1307_duo

13/07/16 : Impression du soir

Chant - Piano
 Wei-Lian Huang (Soprano) Amélie Dental (Piano)

 Indigo...

 

Le second concert des Nocturnes nous invite à céder à la mélancholie du soir qui tombe.  "Nous n'aurons plus jamais notre âme de ce soir,"  s'il faut en croire Anna de Noailles  qui désirait ardemment capturer entre les mailles de ses vers les impressions fugaces d'une veillée d'été. Entre chien et loup, à l'heure où s'allongent les ombres, où les aspérités s'atténuent, où se dissolvent les tensions, lorsque les sons et les tons se mélangent..  une étrange harmonie s'installe. La Nuit de Strauss estompe ainsi une à une les couleurs, elle éteint les lumières, elle efface l'argent de l'onde puis les reflets d'or sur la flèche de la cathédrale... Se confondent alors les contours des choses pour rendre le monde flou au regard et rendre l'âme à elle-même. Esthétiquement parlant, le bleu se définit comme une couleur fuyante, une teinte froide, distante même, qui convient au chant mystique -  dans sa version azurée et diurne, comme à la méditation rêveuse - dans sa déclinaison nocturne et profonde. 

Le clair de lune de Debussy est le troisième mouvement de la Suite Begamasque. Il fut  inspiré par la poésie douce-amère de Verlaine. Celui-ci y célébrait la lune mellifluente, ses reflets nonchalants et les émotions qu'elle laisse dans son lumineux sillage. Dans ce paysage à la Watteau où glissent les silhouettes surannées d'amants du temps jadis, on s'attendrait à voir surgir Pierrot cherchant Colombine, Gilles ou Arlequin mimant le chagrin ou l'exuberance et enfin quelques fantômes glissant vaguement, mais sans malveillance aucune. Par contraste, la Soirée dans Grenade, tirée des Estampes, évoque l'exotisme et le dépaysement d'une Espagne aux accents arabisants. Ouvrant la pièce, un rythme suave de habanera s'élance, réveillant tour  à tour le tumulte andalou  puis la douceur ibérique, la tiédeur de la rue et le port altier des passants. 

 

« Quand on n'a pas le moyen de se payer des voyages, il faut suppléer par l'imagination » précisait Debussy. Amateur de littérature et d'art orientalisants, visiteur assidu des Expositions universelles parisiennes où il découvrit le gamelan javanais ainsi que les percussions nippones, Debussy va affirmer avec Pagodes son goût pour la gamme pentatonique propre à la musique asiatique, essentiellement chinoise. Le piano martèle les tintements des clochettes lointaines et les chocs superposés de percussions qui entrent en résonnance. Par l'entremise de cinq notes, de trilles, d'arpèges et d'échos prolongés naissent les images de l'Orient rêvé par Debussy,  inspirées souvent par les estampes ou objets laqués qui peuplaient son lieu d'étude et de composition. Le piano évoque les poissons koï ondoyants, les temples se mirant dans les bassins paisibles, libérant - sans aucune concession au pittoresque -  les possibilités du clavier occidental en l'ouvrant aux influences du voyage immobile. 

 

Strauss, avec Morgen, célèbre l'aube qui inonde de lumière éclatante les amants unis dans leur bonheur silencieux. La blancheur de la plage, sous le soleil, contraste avec le bleu sombre des vagues. Le ciel et la mer fusionnent à la limite de l'horizon. En 1894, Strauss fit présent de cette pièce lyrique à la soprano Pauline de Ahna qui allait devenir son épouse.  

 

Restons encore un peu dans les tonalités apaisantes de la nuit, avec Jacques Supervielle, en 1930 : 

« Saisir quand tout me quitte,
Et avec quelles mains
Saisir cette pensée,
Et avec quelles mains
Saisir enfin le jour
Par la peau de son cou,
Le tenir remuant
Comme un lièvre vivant ?
Viens, sommeil, aide-moi.
Tu saisiras pour moi
Ce que je n'ai pu prendre
Sommeil aux mains plus grandes. »

Le matin viendra bien assez vite.

 

 

"PREMIERE PARTIE

Franz SCHUBERT
Gott im Frühling D. 448

Georg Friedrich Händel
Rejoice greatly

Richard STRAUSS
Die Nacht
Ständchen
Morgen
Cäcille

Franz Liszt
Rhapsodie hongroise n.12

-ENTRACTE-

DEUXIEME PARTIE

Georg Friedrich Händel
Let the bright seraphim

Claude DEBUSSY
Estampes
Pagodes
Soirée dans grenade
Jardins sous la pluie

Claude DEBUSSY
4 Chansons de Jeunesse
Pantomime
Clair de lune
Pierrot
Apparition"

 
 

Toute la programmation

voir toutela programmation

Tous les mercredis à 21h,
du 6 juillet au 17 août 2016

Les artistes

Les photos

Les partenaires