2707_duojj copie

27/07/16 : Les nuits d'été

CONCERT EN HOMMAGE AUX VICTIMES DE L'ATTENTAT DU MARDI 26 JUILLET 2016 DANS L'ÉGLISE DE SAINT ETIENNE DU ROUVRAY

Bleu... 

 

Ce quatrième concert des Nocturnes de la Cathédrale est consacré aux nuits d'été à travers l'Europe et même un peu au de-là. Il invite au partage musical. La nuit se révèle propice aux chants, le silence s'affine enfin, l'oreille devient plus attentive quand les bruits du monde se sont amenuisés. Goethe écrivait que la musique était « le seul art qui rassemblait les hommes en les rendant à eux-mêmes. » Ce soir, les inspirations communient, les frontières entre l'Occident et l'Orient s'effacent tandis que les cultures se répondent, entrent en résonnance avec l'obscurité pour complice. Musique savante et musique traditionnelle se côtoient. Les limites entre coutume orale et tradition écrite s'estompent. Nous voyagerons donc du monde catholique latin au monde grec orthodoxe à travers les chants de la liturgie et ceux de la mélodie populaire. Nous croiserons des rythmes traditionnels juifs avant de partir pour l'Asie centrale.

Il est des chansons qui condensent à la perfection tout l'amour humain en quelques phrases, il est aussi des hymnes religieux qui concentrent en quelques notes vibrantes tout l'amour divin. Certaines mélodies portent les stigmates de l'exil tandis que d'autres célèbrent la danse, la perfection du geste et les réjouissances populaires. Il faut être capable d'écouter de toute son âme pour entendre ce que le spectre d'une rose peut murmurer à l'oreille de la jeune femme qui la portait la veille au soir épinglée à son corsage.

Liberté de la voix qui porte, comme le fait toute véritable poésie, à la fois le sens et le son. Fusion des lignes et des portées pour un moment de plénitude et d'harmonie. Dans un de ses plus beaux moments créateurs, Paul Claudel imagina un étonnant dialogue entre « Animus » et « Amina. » Dans cette prosopopée, les deux entités spirituelles qui composent notre être le plus intime conversent à l'envi. Animus est posé, raisonnable et parfois même raisonneur, ouvert, masculin et un brin autoritaire. Anima est enjouée, intuitive, frivole parfois et puis soudain grave, féminine et secrète. Leur entente est fusionnelle, leur accord est parfait. Parfois, cependant, Animus surprend une voix, il entend Anima susurrer une mélopée envoutante lorsqu'elle est seule. Il est intrigué car il ne comprend cet air que très confusément... Lorsqu'il interroge Anima et lui demande ce qu'elle chante de façon si émouvante, celle-ci reste étrangement muette et refuse de reprendre sa chanson. Claudel en conclut que « l'âme se tait quand l'esprit la regarde. ».

Ecoutons-la donc maintenant.

Sophie Rochefort-Guillouet

Programme

GOMEZ
Ave maria
RAVEL
Kaddish
SCHUBERT
Ständchen
BACH
Qui sedes ad dexteram patris, Messe en si mineur,
BACH
Sheep may safely graze
FAURÉ
Pie Jesus, Requiem
* * *
CHOPIN
Nocturne op 27 N°2
AGHNI PARTHENE
Chant orthodoxe grec
BERIO
Azerbaidjan love song, Folksongs,
DE FALLA
Extraits des siete canciones populares espagnolas,
Nana, El pano moruno,
ADIO QUERIDA,
Chant traditionnel séfarade
BIZET
Extraits de l'Opéra Carmen
Chanson Bohème

 
 

Toute la programmation

voir toutela programmation

Tous les mercredis à 21h,
du 6 juillet au 17 août 2016

Les artistes

Les photos

Les partenaires